« Désolé, j’ai oublié de me relire ! »
… et autres affronts faits à l’orthographe

Actualités / « Désolé, j’ai oublié de me relire ! » … et autres affronts faits à l’orthographe

Certains d’entre nous ont pris la fâcheuse habitude d’envoyer des e-mails sans les relire. Si les conséquences sont minimes lorsque ces derniers sont adressés à un cousin ou à un conjoint, ce n’est pas le cas lorsque le destinataire est un client, un collègue ou un supérieur. Par respect pour soi, pour les autres et pour la langue française, relisons-nous !

Envoyer un message truffé de fautes d’orthographe ou de syntaxe sous prétexte de rapidité et d’efficacité dans le travail est une tendance contreproductive. Lorsque le destinataire peine à déchiffrer la missive qui lui est adressée, cela porte préjudice à son auteur mais aussi à l’image de l’entreprise qui, en tant que relai de l’émetteur, se rend complice de l’indélicatesse.

« Ok pr Rdv, cdlt ! »

Même si le verbe « textoter » a fait son entrée dans le dernier millésime du Petit Robert, le langage façon « texto » est à proscrire en entreprise. Qu’ils soient fabriqués sur le modèle AZERTY ou QWERTY, tous les claviers d’ordinateurs sont pourvus de voyelles, alors utilisons-les ! Écrire un mot en entier n’est pas une perte de temps si l’on considère que c’est le plus sûr moyen de se faire comprendre de son interlocuteur. Cessons de croire que nos raccourcis sont universels et employons des formules compréhensibles par le plus grand nombre.

Sujet + verbe + complément

Syntaxe, conjugaison et grammaire sont le nerf de la guerre. Dans le doute, faisons simple. On ne pourra jamais nous reprocher d’aller à l’essentiel dans un e-mail professionnel. C’est même souvent l’objectif. Optons pour des phrases correctement construites. Choisissons les mots justes (vérifions l’orthographe si besoin) et réfléchissons avant de conjuguer un verbe. Mais ne nous bridons pas pour autant ! Le style télégraphique a ses limites et ce sont aussi celles de la compréhension de notre lecteur. Un style trop direct ou même impératif peut fausser notre propos et donner à celui qui nous lit une impression négative ou d’agressivité à son égard. Si notre intention n’est pas de lui donner un ordre ou de formuler une critique acerbe, mettons-y les formes. Écrivons-lui comme nous aimerions qu’il nous écrive : de façon polie et intelligible.

Fautes d’accords, pas d’accord

Près d’un Directeur des ressources humaines (DRH) sur deux assure que le niveau d’orthographe joue dans la mise à l’écart de candidatures. S’il y a bien deux « h » dans le mot « orthographe », sachez que le mot « rédhibitoire » n’en prend qu’un. Alors, avant de trancher maladroitement entre un participe passé et un infinitif, entre l’adjectif démonstratif « ce » et le pronom personnel « se » ou sur l’orientation d’un accent, posez-vous la question.

Au moment de cliquer sur « envoyer », relisez-vous ! Aidez-vous d’un correcteur d’orthographe pour lever le moindre doute et faites comme si le message que vous venez d’écrire vous était adressé. Si vous avez promis une pièce jointe à votre destinataire, la relecture de votre e-mail vous permettra même de penser à tenir votre promesse.

Vous aimerez aussi

Le français, une langue internationale

Selon la synthèse 2018 de l’Observatoire de la langue française, le français est actuellement la cinquième langue la plus parlée sur la planète, après le mandarin, l’anglais, l’espagnol et l’arabe.

Lire la suite

La maîtrise de l'écrit : une denrée rare pour les recruteurs

Confrontées à un déclin du niveau d'orthographe des nouvelles générations, les entreprises et les collectivités se retrouvent dans une impasse. Comment faire face à la baisse de la maîtrise de l'écrit, tout en continuant à recruter ?

Lire la suite

L'orthographe, une obligation de résultat pour les entreprises

Alors que la plupart des Français avouent commettre au moins ponctuellement des fautes d'orthographe, ils ne les pardonnent pas dans le cadre professionnel. Ce qui oblige les entreprises à être irréprochables sur ce point…

Lire la suite

les produits Le Robert vous intéressent ?